Je suis énervée !
Oui encore !
Mais je ne suis pas énervée après les (ou la en l'occurence) mêmes que d'habitude !

enervee


J'évolue ... je change ! Ça évite la monotonie, la routine, tu vois ?

Je t'explique ...

Attends je m'assoie, je me fais un p'tit café, je prends un p'tit chocolat au passage et je respire profondément (de vieux restes de mes séances de psychanalyse sûrement ! Et rigoles pas sinon t'en prends une hein !)

Aoum !!! Aoum !!!

cafechoco

Ayé j'suis plus zen ....

Bon, hier soir après l'école j'ai du aller à la pharmacie de mon quartier pour prendre le traitement d'anti histaminiques de Smalinou ...

Je m'y rends tous les mois parce qu'il est suivi par un allergologue pour une allergie récurrente aux acariens (bestioles de merde qui font chier puissance mille) et que sans son traitement il fait de l'athme ce que je tente d'éviter le plus possible comme toute bonne mère que je suis (rigole pas chte dis !) qui se respecte.

cachets


Donc j'me pointe à la farmacopée, a donf forcément vu que je bossais et que les 2 lardons que je garde étaient en plus des miens dans la voiture et que quand c'est comme ça j'ai peur du cataclysme.
Donc je déboule à la vitesse de la lumière dans la pharma, pour y trouver toutes les caisses ouvertes, toutes les préparatrices en plein rush, y compris celles que j'aime pas (il y en a deux particulièrement), le patron, et plein de monde moitier malade ...

J'attends mon tour, 10 bonnes minutes, et dépitée de me retrouvée servie par une des deux préparatrices que j'aime pas je refile mon ordonnance du bout des doigts.

ordonnance

Je demande deux médocs sur quatre mentionnant que j'ai les autres.

Là, elle commence à me faire le sermon que je dois ABSOLUMENT donner le traitement tous les jours le plus correctement possible à mon fils sans quoi nia nia nia ...

Là, si tu me connais un tant soit peu, tu dois te douter que ça commence limite à me courir sur la crevette ....

crevette

... néanmoins je garde mon self contrôle, du moins je tente, et j'explique à la dame que les boites ne contiennent pas toutes le même nombre de cachetons et qu'a force d'en prendre d'office de chaque sortes à chaque fois j'ai des boites d'avance sur deux références.
A ce moment, c'est là que j'ai commencé à sentir l'envie brûlante de lui faire bouffer l'ordonnance ... mais une fois de plus j'ai tenter de prendre sur moi.

self_control_sign

 Et tout ça pour une ancienne friction ...

Il y a quelques temps je suis allée à la même pharmacie, juste après l'opération du nez de Mr Mimine.
Il venait de se faire péter la cloison nasale par l'ORL et devait se faire des lavements pour éviter aux mèches en coton que le chirurgien lui avait collées dans le tarin de s'assecher et de le faire dérouiller sa race souffrir lorsqu'il lui enlèverait.
L'ORL avait donc prescrit une mini fiole de produit dont il devait se servir plusieurs fois par jour.


Au bout de deux jours, plus de produit ! Je me suis donc rendue à cette putain de pharmacie pour réclamer une nouvelle fiole.
Et je suis tombée sur cette préparatrice ...

Qui n'a jamais voulu me dépanner, à croire que c'était d'la drogue et que j'allais la revendre ou sniffer le liquide pour aller faire mumuse avec les éléphants roses ou quelque chose dans le style !

elephant-rose-1

 

IMPOSSIBLE d'avoir de quoi laver le pif de mon Jules ....
Obligée de hausser le ton, de dire que la prescription n'était pas assez conséquente et que les mèches allaient sécher etc .... j'ai limite du sortir les griffes parce qu'elle me soutenait, cette gourde, que les flacons de produits pouvaient faire un mois alors qu'elle ne voyait pas pourquoi j'en avais pas assez. 
Là j'ai vu rouge !!!

rouge


Je lui ai gueulé dessus que je ne comptais pas les gouttes que je lui mettais dans le naz', qu'elle ne s'était certainement jamais fait péter le nez et qu'elle n'avais jamais eu de mèches dans le tarin, ni même ailleurs non plus, pour parler comme ça et que je n'etais pas une délinquante qui allait revendre les produits sur le trottoir en sortant !
Je lui ai demandé, devant tous les gens qui attendaient leur tour, de téléphoner devant moi et sur le champ à la clinique pour réclamer une ordonnance. Chose qu'elle m'a dit ne pas vouloir faire car on était un samedi et qu'elle n'aurait sûrement personne à l'autre bout du fil ...

Je lui ai donc demandé comment je devrais faire en menaçant de faire un sitting dans l'allée derrière moi si je n'obtenais pas ma fiole !

fiole

Voyant que j'étais très énervée et qu'elle ne me passerait pas dessus comme ça, elle a quand même consenti à téléphoner à l'ORL, qui a répondu de suite (de garde logique !) et qui lui a dit qu'il lui faxait immédiatement une ordonnance et qu'effectivement sa secrétaire avait du se tromper, qu'une seule et unique fiole n'était pas suffisante pour des cas comme celui de mon cher époux.

 

yes



Autant te dire que ça m'a plus que satisfaite !

J'suis repartie avec mes fiole ce jour là ...

Et avec une grosse dent contre cette pseudo préparatrice.

dent

Mais revenons à nos moutons ...

Hier soir, donc, je me fais servir par cette meuf qui me fait son baratin sur le traitement de Smalinou ce qui me gave dejà un poil ... Voyant que je ne suis pas hyper réceptive comme fille elle part chercher ma commande.

Elle revient de l'arrière boutique 2 secondes après, avec mes boites de médocs et les pose sur le comptoir.
Là, je m'appercois qu'elle m'a collé un générique à la place de l'original. J'ai rien contre les génériques, enfin, contre la plupart des génériques. (Ouai parce que c'est une autre histoire mais un jour, ou plutôt une nuit, j'ai fais un oedème de Quinke à cause d'un des adjuvants présent dans des antibios génériques ...)
Bref, si on peut éviter de grossir le trou de la Sécu, allons y.

 

trou



Mais sur ce médicament là, j'y suis radicalement opposée pour la bonne et unique raison c'est qu'il est degueu et que Smalinou refuse catégoriquement de l'avaler alors que le classique il le prends sans broncher et même tout seul.
Autant te dire que de ne pas batailler avec lui tous les matins que Dieu fait, ça me rempli de joie !
J'ai dit alors à la préparatrice, accompagné de ma plus grande gentillesse forcée, que je préférerais l'original.

Elle me regarde droit dans l'oeil et me dit que non ! Que les pharmacies ont le droit et le devoir de nous donner des génériques et que je n'ai pas, moi, simple consommatrice, le pouvoir de demander les originaux à moins que, et ce n'est pas le cas présent, le médecin stipule sur la préscription médicale qu'il ne veut pas de substituts.

enseigne_pharma

Là, j'ai senti que je passais un cap et qu'il ne m'en faudrait pas beaucoup plus avant de devenir grossière ....!

caca-boudin

J'ai faillit lui demander si elle faisait exprès de m'prendre la tête ?
Si elle était conne à bouffer du foin de naissance ou si elle prenait des cours du soir pour se perfectionner ?
Si elle avait ses règles ?
Si elle aimait la flagellation ?
Ou si quoi que ce soit d'autre la forçait à vouloir que j'm'en prenne à elle ?

coup-de-poing-sidi-boussaid


Là, à ce moment là, j'ai manqué de perdre tout le peu de contrôle qu'il me restait ... et j'ai commencé à avoir chaud et à trembler ...

Prenant alors le pharmacien, le patron, à partie, je lui ai dit qu'il me fallait l'original pour être sur que mon fils le prendrait. Que je savais ce qu'il goberait ou non, que je prenais toujours l'original, même quand ce n'était pas noté qu'il ne fallait pas le substituer etc ...
Et la magie a opéré !
Le pharmacien à assuré à sa préparatrice que j'avais raison, que sa propre fille qui souffrait du même mal que Smalinou était d'accord avec mon fiston sur le fait que le générique n'était pas bon et qu'elle refusait aussi d'en avaler la moindre goutte. Il lui a dit de me donner l'original. 

Paix à son âme, mon sauveur !

magicien


Me pensant rassurée j'ai remercié en balançant à mon magicien un :

- Merci, franchement, parce que mon fils le trouve infâme !"

Et l'autre pouf de me rétorquer :

-" Infâme, peut être pas ! C'est peut être un bien grand mot ! Surtout pour un enfant de 8 ans !"

Imagines ma tête !

preview



J'ai préféré ne pas répondre.
J'ai préféré la snober.
J'ai préféré attraper ma poche de médocs, ma carte vitale, et partir.
J'ai préféré sortir de la pharmacie sans lui dire ni merci, ni aurevoir.

J'ai préféré ça plutôt que de sauter sur le comptoir, de lui griffer les joues, de lui coller mes dix doigts dans les yeux, de lui tarter sa sale gueule de connasse, de la pousser dans les rayonnages de boites et de tubes à grands coups de pieds chaussés de santiags, de lui hurler devant tous les clients que c'est une chiasse de première, et sûrement une mal baisée ....
... j'ai préféré !

J'ai préféré tout ça plutôt que de lui demander qu'est ce que ça pouvait bien lui foutre de me filer une boite plutôt qu'une autre !
J'ai préféré tout ça plutôt que de lui demander pourquoi dans sa tête de bulot mon fils ne pouvait pas employer le mot "infâme"?

J'ai préféré ...

J'ai cru que je n'arriverais jamais à me contrôler, mais j'ai tenté et j'ai préféré !
Et Dieu sait que j'ai pris sur moi ...

moi



Dorénavant j'éviterais d'être servie par cette fille ...

Sur ce, je vous laisse j'ai un traitement à donner ...

Beusouilles ma basse cour et ne prenez pas froid, ce serait con d'être obligé d'aller à la pharmacie !

Mimine