Salut ma basse cour ...

Vous m'avez manquez mes oilles vous savez !

Il m'est arrivé une drôle d'aventure la semaine dernière !!!

C'est pour cette raison qu'àprès un retour fracassant dans la blogosphère j'ai à nouveau été absente un bon moment.

J'ai fait un séjour à l'hopital ...

HOPITAL

Si, si !

Je te raconte mes péripéties si tu veux ...

Dimanche en 8, pas hier mais celui d'avant, j'étais de bricolage dans le jardin par 25 degrés avec mon cher et tendre.
Le soir, des douleurs dans le dos m'ont contraintes à me coucher tôt après avoir ingéré quelques petits-caments classiques.
La nuit ne fut pas des plus agréables, étant réveillée plusieurs fois par des maux de ventre et toujours de dos mais j'ai néanmoins un peu dormi et j'ai commencé ma semaine de taf dès le lundi par un levé à 6h30 comme tous les jours d'école ...

MOMES

J'étais un peu groguie il faut bien l'avouer et j'avais cette impression de traîner ma carcasse plus qu'autre chose mais j'ai accueillie le bébé "" dès 8 heures et le bébé "Am" est arrivé juste après pour commencer sa semaine d'adaptation.
Si t'es pas du métier ça veut dire que ce bébé n'est jamais allé en nounou et qu'il va venir tous les jours un peu plus pendant 8 jours pour s'y habituer.
Le bébé "Lu" est arrivé à 8h45 comme les autres jours.

Plus cette journée avançait, plus je sentais que la douleur s'intensifiait et que quelque chose n'allait pas ...

Mal

La matinée a été rock and roll, le bébé "Am" chialait comme c'est pas humain et les autres avaient peur de ses hurlements ce qui les faisaient pleurer aussi ... un festival !

Et comme je n'ai qu'une seule paire de bras et le dos en compote il m'était difficile de consoler tout le monde simultanément tu t'en doute bien ...

A 11 heures et après deux heures d'une belle cacophonie, le bébé "Am" est parti et ça m'a déjà bien soulagée.
Les deux autres nenettes sont plutôt cool, et comme habituées à moi elles ont été très mignonnes.

A midi le bébé "" est parti. J'ai couché le bébé "Lu" pour la sieste et là, tout s'est accéléré !

Les minutes passaient et j'avais de plus en plus mal à chacune d'entre elle.

MAL

Je ne trouvais plus aucune position apaisante pour me soulager.
J'avais mal sa race tout le temps, aucun répit !
J'ai tout tenté, même me mettre en boule, les fesses en l'air dans mon canapé mais rien n'y a fait. J'en pleurais ...

J'ai envoyé plein de message d'help à Mr Mimine qui commençait à flipper à distance.

A 14 heures j'ai pris ma fièvre et là, j'ai su de suite que j'avais un beau problème, 38°5 ...

thermomètre

Moi qui n'ai jamais de fièvre !

J'ai appelé mon médecin traitant et pris rendez vous pour le soir 19h15.

Quand la maman du bébé "Lu" est venue récupérer sa fille, je ne pouvais même plus me tenir debout, j'avais des vertiges, des sueurs froides et mal à tout rompre.
Pour Mr Mimine c'était panique à bord !!!

J'ai tenté tant bien que mal de tenir jusqu'au moment du rendez vous avec le doc et j'en ai bavé des caisses jusque dans la salle d'attente où j'ai cru mourir.

CAISSES

Le toubib m'a ausculté et décidé ni une ni deux qu'il fallait que je rejoigne les urgences en vitesse parce qu'il soupçonnait une appendicite aigue.

Du coup après être passé chez nous chercher mes papiers et remplir un petit sac contenant mes affaires nécessaires Mr Mimine m'a conduite aux urgences du centre hospitalier de La Rochelle.

URGENCES

Après avoir traité de noms d'oiseaux les gens qui étaient devant nous, car là pour rien, fait les formalités d'usage et avoir entendu l'annonce cinglante qu'il y avait 5 heures 30 d'attente je me suis vue expédiée sur un brancard dans un couloir froid et plein de courants d'air où je pensais souffrir pendant des plombes ...

Mais les choses se sont vite déroulées, par chance pour moi, j'ai été prise en main très rapidement - dans la demi heure qui à suivi ... 
Mr Mimine est rentré gérer nos smalls et une gentille infirmière nous a déposé, mon brancard et moi, dans le box n°6 pour me faire passer une batterie de tests ...

TESTS


Analyse d'urine, prise de sang, électrocardiogramme, tension, échographie, scanner avec produit de contraste, tout y est passé et ça a duré jusqu'à 2 heures du matin.

J'ai finalement été programmée pour une ablation de l'appendicite et après une courte nuit je suis partie au bloc opératoire.

Une fois réveillée, le personnel soignant m'a appris que je n'avais plus d'appendice, normal, mais que j'avais fait une salpingite. Que le chirurgien avait enlevé l'appendice parce qu'il était un peu enflammé aussi mais que mes énormes douleurs venaient en réalité d'une salpingite majoritairement. Tu jetteras un oeil sur ton ami Gogol pour connaître les détails de cette maladie potentiellement mortelle et ultra douloureuse qui a eu la grandiose idée de venir me visiter cette pute ...
MORT

J'ai donc passé 3 jours dans 3 services différents de l'hôpital, accompagnée par des mamies qui ronflaient comme des Massé Fergusson et pétaient comme des routiers allemands a cause des gazes de coelioscopie dans les deux premières chambres. La troisième et dernière chambre, j'ai eu la chance de l'avoir seule. Le Ritz en somme ...
J'ai avalé plus de médicaments pendants ces 72 heures que pendant le reste de toute ma vie, j'ai crié de douleur et vomi à tout va au point d'en perdre toute notion du temps. J'ai pleuré et prié que tout s'arrete au moins 20 fois ... l'enfer !

diable

Du coup me revoilà, plus légère d'un bout d'organe, en vrac, malade comme un chien à cause des antibios qui me défoncent le foie mais néanmoins là !
J'ai l'impression d'avoir 80 ans, j'ai la démarche très chaloupée d'une accro au déambulateur et je suis aussi vive qu'une limace qui somnole mais ça va mieux ! 

Sur ce je vais rejoindre mon bien aimé lit que je ne quitte pour ainsi dire pas ...

Beusouilles ma basse cour, à un de ces jours, j'ai plein d'idées d'articles ... et que ça à foutre  !!!

Mimine