Les derniers jours de mon arrêt maladie viennent de s'écouler.
J'ai rangé les affaires qui trainaient partout, fait le point sur les choses importantes à terminer, celles un peu plus légères que j'avais repoussé jusque là, j'ai remis de l'ordre un peu partout et mis mes émotions récentes de côté pour tenter une rembauche sereine.

RANGE

Je sais qu'elle ne le sera pas, elles ne le sont jamais, j'ai toujours cette hantise, cette appréhension, ce dégout à avoir envie de vomir la veille de la rembauche.

J'envie tellement les gens qui aiment leur job et y vont avec le sourire.

SOURIRE

J'avoue qu'après ma maladie, ma convalescence et les choses qui se sont passées pendant celle ci j'ai encore plus de mal à reprendre le chemin du travail.
Bien que j'ai toujours travaillé conscienscieusement je crois que je vais lever un peu le pied, sans mettre à mal l'état des enfants, tout en continuant de m'occuper d'eux correctement mais je crois que je vais moins m'en faire, que je vais un peu plus laisser couler les choses. Je travaille depuis que j'ai 16 ans et je n'ai eu que de courtes pauses lorsque j'ai déménagé le temps de me refaire connaitre.

pnl-lever-bon-pied

J'imagine donc que j'arriverais à retomber sur mes pattes si je devais dégager un contrat parce qu'il me prend trop la tête. Mon mari me soutient dans cet optique et ça m'aide. 

Jusque là je pestais comme une folle et me mettais dans des états lamentables dès qu'un parent tentait du forcing sur quelque chose qui ne me plaisait pas et je finissais toujours par m'écraser et ceder dans l'interet du bébé et de mon compte en banque. L'argent ne fait pas le bonheur, c'est un fait, mais il y contribue beaucoup d'après moi. J'aurais trop mauvaise conscience de remettre ma tribu dans le rouge parce que j'ai refusé un contrat même penible. 

REFUSER

Mais je crois que cette époque est révolue.
On a un contrat, les parents le respectent, sans ça tant pis pour eux.
Je vais devoir apprendre à m'imposer ...


Ma vie n'en serait que plus calme si je réussissais à réagir comme ça.
Je vais tout entreprendre pour y arriver.

choix

Tout en me renseignant sur un autre métier que j'aime et que je rêve de faire : Agent immobilier.

Ce serait le paradis si j'arrivais un jour à devenir agent immobilier ...

J'y pense de plus en plus souvent ...

Seul hic au tableau, j'ai bientôt 40 ans et aucune experience professionnelle dans ce métier.
Je suis pourtant persuadée que j'y serait compétante. J'aime les maisons, leurs âmes, leurs vies, j'aimerais trouver la perle rare à des acheteurs et j'aimerais aider les vendeurs à se séparer d'un logement qui les encombre.

MAISON
J'ai vendu moi même ma maison, je ne sais pas si tu t'en souviens et depuis je me suis prise d'une certaine adoration pour ce métier.

Alors pourquoi pas ?

Même si je repousse toujours le moment de me lancer tant je deteste changer mes habitudes, tant j'aime le réconfort de la routine.
Mais je m'apperçoie que plus le temps passe, plus je n'en peux plus de ce métier que j'exerce et qui m'opresse et me tracasse sans cesse.

Demain je reprends le travail ...
Déjà demain ...

Beusouilles ma basse cour

Mimine