Chez Mimine

24 mai 2016

Top 20 ...

Salut ma basse cour !

Ce matin je vais te livrer mon top 20 !

Le top "éspécial" moi qui te donnera le nom des 20 poules que je ne supporte pas.
Les 20 meufs de la télé, des médias, en politique, ou de n'importe où d'ailleurs que je ne peux pas blairer, et en prime, tu sais quoi, je vais même te dire pourquoi je les déteste !!!

C'est un scoop !

Après, tout est subjectif hein , comme d'hab, elles sont peut être très sympatiques en vrai dans la vie, mais dans le poste de la télé elles respirent plutôt l'antipathie, enfin de mon propre avis bien sur encore un coup.

Alors je compte sur toi pour me donner ton avis, après tout peut être que tes arguments me feront changer d'avis ...

C'est parti !!!

Les places ne sont pas attitrées et ce classement n'est donc pas trié dans l'ordre ... Viennent en bloc :

Marion Jollès Grosjean : Parce que son sourire de sorcière me fout les chtouilles ! Et qu'elle sourit trop pour être honnète !

Marion Jollès Grosjean

Karine Ferri : Parce qu'elle a pas inventé l'eau chaude d'après moi et qu'en plus elle m'a hyper décue à revenir présenter The Voice 15 jours après avoir mis son bébé au monde de peur qu'on lui chourre sa place ... Pis qu'une robe ras la moule avec des manches longues et sans décolleté c'est to much ... the fashion faux pas ... surtout pour elle qui est d'habitude toujours à moitier à poil !

Karine Ferri

Lucie Lucas : Parce qu'elle ne sait pas jouer, parce que son jeu d'actrice est d'une lamentable platitude.

Lucie Lucas

Audrey Lamy : Parce qu'outre son personnage horripilant dans "Scène de Ménage" j'aime pas non plus la personne qu'elle est dans les médias ou les interwiews. Trop fofolle, trop djeun's attitude, trop à se pavaner.

Audrey Lamy

Catherine Gentile de Canecaude : Là, pour elle, je ne sais pas, je ne l'aime pas, j'aime pas sa voix qui grésille, j'aime pas sa touche avec son rouge à lèvres rouge pétant qui ne lui va pas, pis comme j'ai pas spécialement d'attirance pour tout ce qui touche à la Grande Bretagne c'est un peu compliqué.

Catherine Gentile de Canecaude

Emmanuelle Rivassoux : Je déteste son accent à couper au couteau, je la trouve niaise et cul-cul à souhait et elle ressemble trop à une Barbie pour me plaire.

Emmanuelle Rivassoux

Enora Malagré : Alors elle c'est une des pires ! Grossière, méchante, vicieuse, elle à tout ... ce qu'il ne faudrait pas avoir !

Enora Malagré

Florence Foresti : A la base c'est parce qu'elle me fait penser à une personne que je hais, après je ne la trouve pas spécialement drôle, je sais que tu ne vas sans doute pas être d'accord avec moi mais chacun ses goûts et surtout je trouve qu'elle se la gauffre beaucoup trop ! C'est pas parce qu'elle est comique qu'elle doit tout surjouer à l'humour comme ça !

Florence Foresti

Julie Gayet : En dehors du fait que c'est madame Hollande, et toute politique mise à part je la trouve insipide, plate et sans aucun relief. On a toujours l'impression que les larmes la guettent ...

Julie Gayet

Kim Kardashian : La bimbo gros cul me sort par les trous d'nez (te dire que faire passer son gros cul dans mon nez je te laisse imaginer que c'est pas chose aisée), et toute sa famille suit c'est pour te dire à quel point j'aime pas la grosse Karda ... Provoquante, snob, grossière, malsaine.

Kim Kardashian

Laétitia Milot : Elle me saoule puissance whatmille avec ses pleurnicheries sur son mal être avec la mort de son ex et tout l'toutim là ! Dès qu'on la voit à la télé elle chiale et moi ça me gonfle ! Je l'étoufferais bien avec un kleenex ...

Laétitia Milot

Louane Emera : Ses chansons mises à part je la trouve niaise et fade. Je l'ai pourtant bien aimé dans "La famille Bélier" mais depuis j'y arrive plus. Trop vite star elle s'est perdue en route pour moi.

Louane Emera

Martine Aubry : Le bouledogue du Nord ! Beurk, cette femme me fait froid dans le dos. Jamais un mot gentil, toujours en train d'aboyer, jamais un sourire, une bouche de smiley à l'envers en permanence sur le visage. Trop renfrognée, trop dure, trop effrayante.

Martine Aubry

Miley Cirus : A mettre dans le même panier que Enora Malagré celle ci ! Trop tout ! Trop grande bouche, trop vulgaire, trop provoquante, trop à vouloir écraser les autres, trop mal peignée ... Trop !

Miley Cirus

Nabilla : Ou "Débila" pour les intimes ! Bon ben que dire, plastique de rêve, ça on peut pas lui enlever, mais cerveau absent ! Trop rien pour elle, "Nan mais allô quoi, t'as perdu tes neurones ?"

Nabilla

Najat Vallaud Belkacem : Le petit toutou de la gauche qui, à grand coup de col Claudine et de petite coupe à la garçonne, te balance des conneries grosses comme elle, ponctuées de fautes d'orthographe énormes le tout arrosé et petites siestes en plein Sénat, impec quoi !

Najat Vallaud Belkacem

Rihanna : La pop star que j'aimerais gifler ! Une allure qui transpire la suffitude, le snobisme, le fric et la décadence. Vulgaire, débridée à gogo, dangereuse.

Rihanna

Shym : Spock is back ! Trop dans tous les excès pour faire the buzz qui pourrait lui apporter quelque chose. Trop de réseaux sociaux, trop de "j'suis belle t'as vu, trop de "aimez-moi" !

Shym

Valérie Damidot : Je l'aimais bien à ses débuts. Elle était sympa, avait du respect et de l'ampythie pour les gens qu'elle aidait et puis elle a pris le melon, la grosse (énorme) tête, le bourrichon XXL! Avec son expression "sors les doss'", elle a dépassé les limites ! Et puis adieu la bonne animatrice gentille, avenante, après c'était des vannes lourdingues sur l'interieur pourris des gens, leurs vieux meubles de récup', le fait que les mômes dormaient à cinq par piaule, tout ça me dégoûtait. Total j'ai été très contente quand elle a viré de M6. Cela dit j'aime pas non plus ce que Sophie Fergani a fait de l'émission ...

Valérie Damidot

Pour la vingtième et dernière personne de ce top, j'hésite entre deux. Entre Zazie et Sandrine Quétier : Elles me saoulent toutes les deux, trop d'un je ne sais quoi qui m'énèrve quand je les vois. Après je ne sais pas si je dirais que je les déteste et qu'elles ont leur place dans ce classement. Ce que je sais c'est qu'elles pourraient s'y trouver mais peut être pas tout le temps alors que les dix neuf premières y ont leur place attitrée et on leur concession à perpétuité !

Zazie     Sandrine Quetier

Voilà mes poulets, vous savez tout !

J'attends vos réactions bien sur, ça va sans dire !

Beusouilles

Mimine   

 



Posté par Mimineetmoi à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 mai 2016

"Reprise" ...

Les derniers jours de mon arrêt maladie viennent de s'écouler.
J'ai rangé les affaires qui trainaient partout, fait le point sur les choses importantes à terminer, celles un peu plus légères que j'avais repoussé jusque là, j'ai remis de l'ordre un peu partout et mis mes émotions récentes de côté pour tenter une rembauche sereine.

RANGE

Je sais qu'elle ne le sera pas, elles ne le sont jamais, j'ai toujours cette hantise, cette appréhension, ce dégout à avoir envie de vomir la veille de la rembauche.

J'envie tellement les gens qui aiment leur job et y vont avec le sourire.

SOURIRE

J'avoue qu'après ma maladie, ma convalescence et les choses qui se sont passées pendant celle ci j'ai encore plus de mal à reprendre le chemin du travail.
Bien que j'ai toujours travaillé conscienscieusement je crois que je vais lever un peu le pied, sans mettre à mal l'état des enfants, tout en continuant de m'occuper d'eux correctement mais je crois que je vais moins m'en faire, que je vais un peu plus laisser couler les choses. Je travaille depuis que j'ai 16 ans et je n'ai eu que de courtes pauses lorsque j'ai déménagé le temps de me refaire connaitre.

pnl-lever-bon-pied

J'imagine donc que j'arriverais à retomber sur mes pattes si je devais dégager un contrat parce qu'il me prend trop la tête. Mon mari me soutient dans cet optique et ça m'aide. 

Jusque là je pestais comme une folle et me mettais dans des états lamentables dès qu'un parent tentait du forcing sur quelque chose qui ne me plaisait pas et je finissais toujours par m'écraser et ceder dans l'interet du bébé et de mon compte en banque. L'argent ne fait pas le bonheur, c'est un fait, mais il y contribue beaucoup d'après moi. J'aurais trop mauvaise conscience de remettre ma tribu dans le rouge parce que j'ai refusé un contrat même penible. 

REFUSER

Mais je crois que cette époque est révolue.
On a un contrat, les parents le respectent, sans ça tant pis pour eux.
Je vais devoir apprendre à m'imposer ...


Ma vie n'en serait que plus calme si je réussissais à réagir comme ça.
Je vais tout entreprendre pour y arriver.

choix

Tout en me renseignant sur un autre métier que j'aime et que je rêve de faire : Agent immobilier.

Ce serait le paradis si j'arrivais un jour à devenir agent immobilier ...

J'y pense de plus en plus souvent ...

Seul hic au tableau, j'ai bientôt 40 ans et aucune experience professionnelle dans ce métier.
Je suis pourtant persuadée que j'y serait compétante. J'aime les maisons, leurs âmes, leurs vies, j'aimerais trouver la perle rare à des acheteurs et j'aimerais aider les vendeurs à se séparer d'un logement qui les encombre.

MAISON
J'ai vendu moi même ma maison, je ne sais pas si tu t'en souviens et depuis je me suis prise d'une certaine adoration pour ce métier.

Alors pourquoi pas ?

Même si je repousse toujours le moment de me lancer tant je deteste changer mes habitudes, tant j'aime le réconfort de la routine.
Mais je m'apperçoie que plus le temps passe, plus je n'en peux plus de ce métier que j'exerce et qui m'opresse et me tracasse sans cesse.

Demain je reprends le travail ...
Déjà demain ...

Beusouilles ma basse cour

Mimine

Posté par Mimineetmoi à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2016

"Marseille" ...

Je ne sais pas si tu as jeté ton oeil sur la nouvelle série diffusée sur TF1 le jeudi soir à la place des trucs mous et quiches qu'il y a d'habitude mais moi si !

05

J'adore Benoit Magimel, je te l'avais dit, et malgré tout ce qu'on peut entendre de lui, j'ai toujours pensé à Gérad Depardieu comme à un très bon acteur.
Jeudi dernier ils ne m'ont pas déçus ni l'un ni l'autre.
Benoit Magimel, trop blond à mon goût mais néanmoins tout beau et Gérard Depardieu, monstre sacré du cinéma français m'ont enchantés par leur jeu d'acteurs.

TOURNER

L'intrigue est très politique, très imprégnée de mafia, de trafic en tous genres, d'influences diverses et de nombreuses parties de jambes en l'air adultères ... Le tout arrosé d'une bonne dose d'amour, de maladie et de belles images de cette ville gavée de soleil ...

Tout annonçait un succès immense ...

Bien gif

Comme les bandes annonces avaient retenues mon attention je me suis calée dans mes coussins jeudi soir en prenant garde de bien retenir toutes les infos qui m'arrivaient aux oreilles pour ne rien louper de capital et j'ai passé un très bon moment.

Quand les deux premiers épisodes ont été terminés j'me suis levée pour aller me coucher et là malheur : Je vois que les deux épisodes suivants ne sont pas programmés !!!

CORDE

MAIS QUE FAIT TF1 ???

Bordel, pour une fois qu'une série française n'est pas un navet plat et cul-cul la praline comme d'habitude ils ne sont pas foutu de nous programmer la suite !!!!

Et tout ça pourquoi ? Parce que l'accord signé entre TF1 et Netflix n'est pas encore complet !!!! 
Et tu crois qu'ils n'auraient pas pu finaliser leur putain d'accord à cent mille avant de diffuser les premiers opus de la série ? 
C'est vraiment lamentable de prendre les téléspectateurs qui s'acquittent de leur redevance télé pour les derniers maillons de la chaîne comme ça !!!

CHAINE

Je suis remontée comme une pendule marseillaise moi, et j'imagine que je ne suis pas la seule !


Parce que non, je ne vais pas aller payer en plus pour regarder la chose sur la chaîne payante ....

Puti, ça m'a gonflé léger !

Merde !

TF1 tu me prends pour une cagole ou quoi ? (prononcé avec l'accent du sudeuu !)

Beusouilles ma basse cour je m'en vais de ce pas mettre une claque à Gilles Pélisson ...

Mimine

Posté par Mimineetmoi à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2016

Pauvre nature humaine ...

Juste un p'tit mot ou enfin un sentiment aujourd'hui ...
Un sentiment pas très chouette, une pensée que je voulais partager avec vous, un peu comme si je venais m'allonger sur votre canapé, à vous, membres de ma basse cour, comme si vous étiez mon thérapeute.

Aujourd'hui c'est ce volet moins drôle, moins piquant et plus profond que je vais montrer, et bien que rare c'est puissamment déstabilisant.

Je suis toujours en arrêt maladie et donc l'ombre de moi même ces derniers temps. 
J'ai du mal à reprendre le dessus, l'anesthésie m'a flinguée, je dors beaucoup, m'ennuie parfois, lis des tas et me défonce à la télé, aux cachetons anti douleur et tente tant bien que mal de suivre le cours des choses normalement.

J'ai toujours les mêmes gènes, le même patrimoine ADN, nerveux et sanguin comme tu le sais depuis que tu viens ici.

Je m'emporte vite, j'ai toujours été comme ça. Les injustices et autres conneries de bas étages me révoltent et je m'insurge régulièrement de la connerie humaine.

J'ai souvent de la peine a retrouver mon calme quand ça dérape fort mais Mr Mimine aidant j'arrive à relativiser et à me faire une raison : le plus souvent.

Là sur ce coup, j'ai du mal ... franchement !

Si t'as suivi, je me suis retrouvée en catastrophe lundi 2 mai à l'hopital pour y subir une double opération et m'y suis retrouvée coincée pendant 3 jours. 
Dès lundi soir lors de mon admission Mr Mimine a téléphoné à mes parents-employeurs pour leur annoncer que j'étais hospitalisée et qu'il leur donnerait des nouvelles fraîches des qu'il en aurait, qu'il ne savait pas ni ce que j'avais ni quand je serais dehors et que donc il fallait qu'ils trouvent à faire garder leurs bébés par quelqu'un d'autre que moi les prochains jours.

Avec lui les 3 familles ont été très cordiales laissant présager une bonne compréhension de leur part. Me souhaitant un bon courage et le plus prompt rétablissement.

Dès le lendemain et alors que j'étais encore foncièrement shootée par les médocs et avachie dans mon lit au 7ème étage de l'hosto les textos de deux des mères des bébés ont commencé à arriver ...

L'une pour que je lui donne des noms d'assistantes maternelles qui seraient susceptibles de me remplacer, l'autre voulant, sous couvert de prendre des nouvelles, savoir quand je sortais et à partir de quand je serais en mesure de reprendre sa môme ?

J'ai répondu clairement à la première que je n'étais pas de retour chez moi, que je n'avais aucun document ni aucun nom à lui fournir et à la seconde que je ne savais pas quand je sortirais ni combien de temps j'allais être en arrêt.

J'ai commencée à être déçue à ce moment là, pensant qu'elles ne pensaient bien qu'à leur pomme. 
C'est peut être compréhensible, après tout, mais moi, j'aurais d'abord envoyé un message demandant des nouvelles de l'ass mat et après avoir eu sa réponse j'aurais enchaîné plus tard sur son arrêt de travail pour ne pas justement qu'elle ne se sente comme j'ai pu me sentir : une tire au flanc, une déserteuse, une merde !

J'en ai parlé avec une amie qui à eu le même sentiment que moi, que les parents n'avaient de coeur et d'yeux que pour leur propre situation et que je n'etais qu'une salariée en arrêt qui leur posait un problème.

Dès les jours suivants, la première des mères m'a envoyé un message par jour pour toujours me demander des noms de potentielles remplaçantes. J'ai fini par lui retourner une réponse un peu plus cinglante disant que j'étais alitée et que je n'avais personne à lui recommander, qu'il fallait qu'elle se débrouille en contactant le conseil général ou la mairie. Comment avait t'elle fait avant de me connaître pour avoir la liste des nounous de son quartier ? 

J'étais épatée de voir à quel point elle attendait de moi, hospitalisée et douloureuse, que je lui mâche encore le boulot !

La seconde maman m'a envoyé un texto le lendemain , toujours pour connaître l'avancée de mon état. Dès lors qu'elle a su que j'avais 13 jours de convalescence elle s'est mise en tête de me remplacer DÉFINITIVEMENT !

Si si !!!

Et même après que j'ai commencé la periode d'adaptation à mon domicile, le lundi de mon hospitalisation.

Le jeudi, dès que je suis sortie de l'hopital, je lui ai téléphoné pour lui demander des comptes et lui dire que tout ça n'etait pas très fair-play !
Elle m'a juste répondu qu'il lui était difficile de penser que son bébé n'en pâtirait pas de devoir changer de nounou 3 fois en 15 jours tout ça parce que j'étais malade. Elle m'a dit me tenir au courant et m'a laissé comme ça, dans le flou artistique le plus total sans savoir si je garderais cet emploi ou non alors que le contrat était signé ! Pendant les heures qui ont suivi, je suis passée par plusieurs états. Après la déception, la tristesses, les larmes, la rage ... J'ai hurlé à l'injustice dans les oreilles de mon mari, criant au scandale et à cette putain de loyauté morte depuis des lustres !

La première des mamans n'a jamais donné signe de vie depuis ma réponse l'envoyant se démérder toute seule. Elle a du trouver quelqu'un pour prendre sa fille et comme elle n'a plus besoin de moi, ne s'attarde même plus à demander de mes nouvelles ... Je dois reprendre le travail avec sa fille vendredi 20, je ne sais pas si j'arriverai à lui accorder un sourire ... Elle est infirmière de métier, je la pensais plus compatissante ...

La seconde des mamans, est revenue vers moi dès le lendemain de mon appel avec un message me demandant de les recevoir, elle et son conjoint, chez moi, pour discuter car elle venait soit disant de trouver une solution. 

Chez moi !
Son employée !
Alors que je sors de l'hopital !
Alors que je suis en arrêt !

J'ai encore une fois fondu un plomb, m'égosillant à me faire sauter les sutures qu'ils n'avaient aucun respect des gens, de la vie privée et de mon état. Mr Mimine m'a forcée à la boucler, à me calmer, me disant que c'était comme ça, dans tous les métiers, entre tous les gens, que c'était marche ou crève comme il dit et que si je voulais garder cet énorme contrat, avoir des sous pour partir en vacances ou faire ce qu'il me plairait de faire avec je devais la fermer, faire le dos rond et attendre de savoir à quelle sauce je serais mangée le lendemain.

J'ai donc pris sur moi un noeud à l'estomac, une fois de plus, courbant l'échine comme un gentil toutou obéissant mais bouillonnant à l'interieur et je les ai reçu, aimable juste le strict minimum, mal fringuée, me traînant comme une vieille en me tenant le ventre douloureusement, pas coiffée, un samedi matin à 9h30 alors que je sortais de soins intensifs et que j'étais en convalescence, pour m'entendre dire quoi ?

Qu'ils n'avaient pas trouvé d'assistante maternelle pour me remplacer pour toujours, seulement une qui prendrait leur fille pour le temps de mon repos forcé et que donc ils souhaitaient voir avec moi pour finaliser la signature du contrat, repousser la periode d'essai et me donner les horaires de travail de la semaine de ma reprise !

J'étais contente à l'interieur de ne pas perdre ce contrat pour lequel je m'étais battue mais j'avais envie de vomir tellement j'ai trouvé l'approche dégueulasse.

Avant ce problème, elle me voulait moi.
Elle m'avais annoncé que j'avais remporté le contrat en tant que nourrice de sa fille comme une victoire sur les autres, moins compétentes que moi d'après son propre jugement.
Et après m'avoir tenue en haleine pendant 2 mois ... Pendant de longues semaines j'avais été en compétition avec les autres ass mat de la commune tant sur les gestes quotidiens de change ou de repas, que les relations que j'entretiens avec mes autres bébés, les automatismes qui seraint les miens en cas de problème, l'inspection de mon domicile etc ...
Quand des parents cherchent une nounou il faut qu'on se rencontre, qu'on discute, qu'on échange sur les intérêts de l'enfant, des parents, le rôle et les droits et devoirs de chacun. D'habitude on  fait deux voir trois rendez vous et tout est dit. Je conçois qu'avec certains ce soit plus fastidieux qu'avec d'autres mais là, ça avait été une épreuve, me disant en quart de final, puis en demie, puis en finale. Me demandant des rendez vous pour venir m'osculter pendant mon travail, m'astreignant à de mieilleux ronds de jambes et à des courbettes forcées et m'obligeant à être disponible, soumise et docile comme je déteste l'être. C'est un premier enfant et la mère a souhaité passer les 6 premiers mois de sa fille avec elle. Elle est donc plus décisive, plus pointue dans ses attentes, peut être ... à moins que ce n'ait été qu'un trait de caractère poussé au maximum du à sa nouvelle fonction puissante d'employeur et à une subite envie de dictature.
Quoi qu'il en soit, j'avais été contente de voir se terminer tout ça et ravie d'avoir remporté la coupe qui me donnerait un revenu supplémentaire non négligeable. 

Mais ce matin là, pieds nus en liquette de sommeil, assise en face d'eux dans mon séjour, j'ai eu un haut le coeur. Je les ai trouvé tout d'un coup d'une méchanceté cruelle. J'ai pris conscience de n'être qu'une pauvre ass mat employée d'un couple sans aucun scrupules et d'un désintérêt total pour tout ce qui faisait mon statut.
Banquiers tous les deux j'ai vu leurs vrais visages. J'ai lu en eux comme si ils m'avaient ouvertement dit que mon état ne les intéressait pas et que si ils avaient pu me planter ils l'auraient fait sans sourciller.

Les gens sont pitoyables et impitoyables, assistés et/ou dénués de tout sens moral, les gens sont personnels, agressifs et méchants. Ils n'ont de compassion ni pour leurs congénères ni même pour ceux qu'ils embauchent pour s'occuper de la chair de leur chair ! Ils sont abjects et répugnants. Les gens sont décourageants, détestables et grossiers. Je trouve honteux le peu de compassion et d'ampathie qu'ils ont pour leurs semblables. 

Jamais je ne me serais permise de faire le quart de ce qu'ils me font. Je n'en aurais pas eu le cran. 
L'espèce humaine est bien médiocre !
J'espère sincèrement qu'un jour, ces personnes se verront vivre ce genre de situation et qu'ils repenseront à ce que j'ai pu ressentir ce jour là.
Qu'ils se sentiront mal, trahis et viscéralement tristes et qu'ils regretteront leurs actes.

La roue tourne comme on dit ...

Je vais m'en remettre, je vais rembaucher mardi en souriant parce que je me dirai que je vaux mieux que ces gens là. Je vais accueillir la mère qui me réclamait des noms sans lui en parler et les parents de cette nouvelle petite en leur certifiant que je ferais le maximum pour le bien être de leur fille. Mais au fond de ma tête, à l'interieur je serais blessée, profondément blessée. Et j'attendrais le prochain coup bas persuadée qu'il arrivera bientôt ... tout en le prenant de nouveau de plein fouet j'en suis sûre.

Je n'ai jamais voulu faire ce métier précaire que je déteste mais je l'ai toujours fait le plus consciencieusement possible. 
J'ai envie de garder ce job parce qu'il correspond à mes attentes vis à vis de ma propre famille, cette disponibilité pour les miens, et cette solitude à la maison que j'aime tant. 
J'ai toujours pensé que c'était un travail mal respecté et j'ai eu l'amère expérience de me le faire confirmer.

Dans mon malheur mes amis me soutiennent, ma famille aussi et j'ai pu au moins me rendre compte que je n'etais pas la seule à voir en ces gens d'indélicats et rustres primitifs irrespectueux.

J'étais partie pour écrire un petit mot et je me rends compte avoir écrit 2 pages ...

Désolée, fallait que ça sorte ...

Ça fait du bien, même si ça me reste sur le jabot comme on dit, je me sens découragée à vrai dire, comme si j'avais enfin pris conscience que tous les gens ne sont pas bons. J'ai toujours pensé que si j'étais plutôt gentille avec les autres, ils le seraient avec moi, j'ai eu la preuve par 9 que ce n'était pas le cas ...

Hier soir, ces parents particuliers sont revenus vers moi me demandant de travailler 2 heures le lundi de Pentecôte, jour férié et veille de ma reprise pour que leur fille s'habitue avant de reprendre une journée complète ... la série continue ... aucune retenue, aucun égard, une tentative de plus de passer en force, de me montrer que je suis à leur service comme un pion que l'on déplace à sa guise ...
J'ai encaissé - encore - Mr Mimine m'a interdit de répondre immédiatement quelque chose que j'aurais pu regretter. On a réfléchi ensemble à une réponse cordiale, poile mais néanmoins claire et tranchée que je ne travaillais pas lundi car c'était un jour férié et que je souhaitais de plus, reprendre mardi en pleine forme après la totalité de mon arrêt maladie. La mère a répondu qu'elle comprenait et je me suis vue informée que leur fille ne viendrait que la matinée les 2 jours suivants pour une petite adaptation et qu'ils allaient s'arranger.'

Micro victoire ... avant la prochaine bataille !
 
Beusouilles ma basse cour

Mimine


Posté par Mimineetmoi à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2016

Herman - Episode 1 ...

Je ne connaissais pas Herman lorsqu'une copine l'a ramené chez moi mardi dernier.
En convalescence depuis 8 jours j'étais ravie de la recevoir elle et son ... tupperwarre !!!

TUPPER

Oui parce qu'Herman vit dans un tupperwarre au début !

Chelou hein !?

Herman est un mélange de mou et de gluant, couleur coquille d'oeuf, qui
sent un peu fort ...

ODEUR

Rien de très ragoutant je te l'accorde.

J'ai d'ailleurs fait une drôle de tête au premier abord.

Puis ma copine m'a donné une feuille de papier sur laquelle était inscrit ce qu'il fallait faire de cet Herman bizarre.

Les premiers jours, pas grand chose ... 
Le quatrième jour, Herman à faim, lui donner à manger ...
Et ainsi de suite comme ça pendant dix jours !

CALENDRIER

Moi qui refusais de nouveaux animaux de compagnie j'étais servie ...

Mais Herman n'est pas un animal ! C'est en fait un gâteau, le gâteau de l'amitier.

Je fut donc ravie une fois cela su de me le voir offrir.

paquet_cadeau

C'est comme une chaîne sur les réseaux sociaux sauf que là, la chaîne se mange à la fin !
Ce qui n'est pas pour me déplaire à moi l'épicuriènne.

J'ai donc transvasé Herman dans un vrai grand saladier dès son arrivée pour qu'il se sente à l'aise à la maison et j'ai touillé monsieur pendant deux jours ...

Aujourd'hui après qu'il n'ait fait que mollement buller pendant des jours (et c'est le cas de le l'dire tu verrais les bulles, hallucinant !) j'ai nourris Herman de farine, de lait et de sucre ...

FARINELAITSUCRE

Il a meilleure allure le gars ...

Même si il est encore loin de ressembler à un gâteau.

Mais je fais confiance à ma copine, qui déniche toujours des trucs marrants à faire pour qu'après avoir pris soin d'Herman il devienne beau et fort et surtout bon.

C'est donc un article sous forme d'épisodes que je te délivre aujourd'hui en direct de ma cuisine ...

Beusouiles ma basse cour

Mimine ' 4 étoiles au guide Michelin

Posté par Mimineetmoi à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 mai 2016

"Mémé dans les orties" ...

LOGO RAT

Comme tu le sais maintenant je suis en convalescence.

Une ennuyeuse convalescence où je tourne en rond comme un lion en cage la majeur partie du temps.

LION

Tout me fatigue, je me sens comme passée sous les roues
d'un camion ... j'ai mal partout !


Je regarde la télé mais je suis vite saoulée par ces programmes qu'on te propose tous aussi débiles les uns que les autres.

C'est à croire qu'on nous prend vraiment pour des buses à la télé ...

Bref, comme j'ai du temps et pour varier un peu les plaisirs, je lis.

Et je viens de finir un nouveau bouquin qui s'appelle "Mémé dans les orties" d'Aurélie Valognes.

couv9582471


Je vais donc, à travers la rubrique "Rat de bibliothèque" te dire ce que j'en ai pensé ...

"Mémé dans les orties" est un bouquin poilant, l'histoire est bien ficelée, les personnages sont attachants et tu arrives de suite à rentrer dans l'histoire et à te prendre d'affection pour un ou plusieurs des héros.
L'histoire se passe dans une résidence qui pourrait être celle que l'on trouve de nos jours et tu parviens sans mal à visualiser l'endroit.


La narration est bonne, rapide comme je les aime, pas de chichis superflus bien que j'ai trouvé quelques répétitions pesantes mais qui n'ont pas gâché mon plaisir de lire ce bouquin.

Après lecture et analyse j'attribue donc la note de :

TADAM !!!

COEURCOEURCOEUR


Trois coeurs sur trois ! 

La palme en gros !
(Pour le classement tu peux le retrouver ici)

Je te le recommande si tu cherche un p'tit bouquin sympa pour tes prochaines envies de lecture.

Sur ce je retourne dans mon canapé, fidèle allié de mes douleurs et de mon moral qui est aujourd'hui comme le temps : piteux !

Beusouilles ma basse cour

Mimine


Posté par Mimineetmoi à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2016

Retour à la civilisation ...

Salut ma basse cour ...

Vous m'avez manquez mes oilles vous savez !

Il m'est arrivé une drôle d'aventure la semaine dernière !!!

C'est pour cette raison qu'àprès un retour fracassant dans la blogosphère j'ai à nouveau été absente un bon moment.

J'ai fait un séjour à l'hopital ...

HOPITAL

Si, si !

Je te raconte mes péripéties si tu veux ...

Dimanche en 8, pas hier mais celui d'avant, j'étais de bricolage dans le jardin par 25 degrés avec mon cher et tendre.
Le soir, des douleurs dans le dos m'ont contraintes à me coucher tôt après avoir ingéré quelques petits-caments classiques.
La nuit ne fut pas des plus agréables, étant réveillée plusieurs fois par des maux de ventre et toujours de dos mais j'ai néanmoins un peu dormi et j'ai commencé ma semaine de taf dès le lundi par un levé à 6h30 comme tous les jours d'école ...

MOMES

J'étais un peu groguie il faut bien l'avouer et j'avais cette impression de traîner ma carcasse plus qu'autre chose mais j'ai accueillie le bébé "" dès 8 heures et le bébé "Am" est arrivé juste après pour commencer sa semaine d'adaptation.
Si t'es pas du métier ça veut dire que ce bébé n'est jamais allé en nounou et qu'il va venir tous les jours un peu plus pendant 8 jours pour s'y habituer.
Le bébé "Lu" est arrivé à 8h45 comme les autres jours.

Plus cette journée avançait, plus je sentais que la douleur s'intensifiait et que quelque chose n'allait pas ...

Mal

La matinée a été rock and roll, le bébé "Am" chialait comme c'est pas humain et les autres avaient peur de ses hurlements ce qui les faisaient pleurer aussi ... un festival !

Et comme je n'ai qu'une seule paire de bras et le dos en compote il m'était difficile de consoler tout le monde simultanément tu t'en doute bien ...

A 11 heures et après deux heures d'une belle cacophonie, le bébé "Am" est parti et ça m'a déjà bien soulagée.
Les deux autres nenettes sont plutôt cool, et comme habituées à moi elles ont été très mignonnes.

A midi le bébé "" est parti. J'ai couché le bébé "Lu" pour la sieste et là, tout s'est accéléré !

Les minutes passaient et j'avais de plus en plus mal à chacune d'entre elle.

MAL

Je ne trouvais plus aucune position apaisante pour me soulager.
J'avais mal sa race tout le temps, aucun répit !
J'ai tout tenté, même me mettre en boule, les fesses en l'air dans mon canapé mais rien n'y a fait. J'en pleurais ...

J'ai envoyé plein de message d'help à Mr Mimine qui commençait à flipper à distance.

A 14 heures j'ai pris ma fièvre et là, j'ai su de suite que j'avais un beau problème, 38°5 ...

thermomètre

Moi qui n'ai jamais de fièvre !

J'ai appelé mon médecin traitant et pris rendez vous pour le soir 19h15.

Quand la maman du bébé "Lu" est venue récupérer sa fille, je ne pouvais même plus me tenir debout, j'avais des vertiges, des sueurs froides et mal à tout rompre.
Pour Mr Mimine c'était panique à bord !!!

J'ai tenté tant bien que mal de tenir jusqu'au moment du rendez vous avec le doc et j'en ai bavé des caisses jusque dans la salle d'attente où j'ai cru mourir.

CAISSES

Le toubib m'a ausculté et décidé ni une ni deux qu'il fallait que je rejoigne les urgences en vitesse parce qu'il soupçonnait une appendicite aigue.

Du coup après être passé chez nous chercher mes papiers et remplir un petit sac contenant mes affaires nécessaires Mr Mimine m'a conduite aux urgences du centre hospitalier de La Rochelle.

URGENCES

Après avoir traité de noms d'oiseaux les gens qui étaient devant nous, car là pour rien, fait les formalités d'usage et avoir entendu l'annonce cinglante qu'il y avait 5 heures 30 d'attente je me suis vue expédiée sur un brancard dans un couloir froid et plein de courants d'air où je pensais souffrir pendant des plombes ...

Mais les choses se sont vite déroulées, par chance pour moi, j'ai été prise en main très rapidement - dans la demi heure qui à suivi ... 
Mr Mimine est rentré gérer nos smalls et une gentille infirmière nous a déposé, mon brancard et moi, dans le box n°6 pour me faire passer une batterie de tests ...

TESTS


Analyse d'urine, prise de sang, électrocardiogramme, tension, échographie, scanner avec produit de contraste, tout y est passé et ça a duré jusqu'à 2 heures du matin.

J'ai finalement été programmée pour une ablation de l'appendicite et après une courte nuit je suis partie au bloc opératoire.

Une fois réveillée, le personnel soignant m'a appris que je n'avais plus d'appendice, normal, mais que j'avais fait une salpingite. Que le chirurgien avait enlevé l'appendice parce qu'il était un peu enflammé aussi mais que mes énormes douleurs venaient en réalité d'une salpingite majoritairement. Tu jetteras un oeil sur ton ami Gogol pour connaître les détails de cette maladie potentiellement mortelle et ultra douloureuse qui a eu la grandiose idée de venir me visiter cette pute ...
MORT

J'ai donc passé 3 jours dans 3 services différents de l'hôpital, accompagnée par des mamies qui ronflaient comme des Massé Fergusson et pétaient comme des routiers allemands a cause des gazes de coelioscopie dans les deux premières chambres. La troisième et dernière chambre, j'ai eu la chance de l'avoir seule. Le Ritz en somme ...
J'ai avalé plus de médicaments pendants ces 72 heures que pendant le reste de toute ma vie, j'ai crié de douleur et vomi à tout va au point d'en perdre toute notion du temps. J'ai pleuré et prié que tout s'arrete au moins 20 fois ... l'enfer !

diable

Du coup me revoilà, plus légère d'un bout d'organe, en vrac, malade comme un chien à cause des antibios qui me défoncent le foie mais néanmoins là !
J'ai l'impression d'avoir 80 ans, j'ai la démarche très chaloupée d'une accro au déambulateur et je suis aussi vive qu'une limace qui somnole mais ça va mieux ! 

Sur ce je vais rejoindre mon bien aimé lit que je ne quitte pour ainsi dire pas ...

Beusouilles ma basse cour, à un de ces jours, j'ai plein d'idées d'articles ... et que ça à foutre  !!!

Mimine 

Posté par Mimineetmoi à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2016

Le sourire du plombier ...

Bonjourno mes poulets !

POULET

Samedi, Mr Mimine m'a traînée dans les magasins.
Dans SES magasins ...
J'aime pas trop aller dans ses magasins à lui parce que c'est toujours pour acheter du bois, de la peinture, des vis ou des trucs comme ça.
Autant dire des choses qui ne me font pas rêver ...

REVER

Comme ça faisait longtemps que je ne l'avais pas accompagné, et comme je sais qu'il aime bien que je vienne avec lui, j'ai cédé et nous nous sommes bel et bien retrouvés à acheter des lames de terrasse et des vis mais aussi, et là, je ne l'ai pas regretté, nous sommes allés dans un magasin automobile.

VOITURE

Tu vas sûrement être surpris d'apprendre que j'aime les magasins automobile !
Et je vais te dire que ce n'est pas le cas.
Je ne suis pas une accro des bagnoles, une fondue de tunning, une ravagée de peinture métalisée et de boom boom assourdissants, non, non, simplement les essuie glaces de mon char d'assault étaient complètement bousillés et j'avais plus de lave glace. 
De quoi m'envoyer dans le fossé vu que j'y vois rien déjà quand tout est propre ...

VUE

Bref, nous voila arrivés tous les trois avec Smalinou sur le parking, et là ...

... VISION D'HORREUR !!!

Chte jure !!!

Tiens regarde par toi même !

20160430_155456

Alors ?

Tu trouve ça chouette toi ?

Une raie sur un parking !

RAIE

La vache, comment le mec peut il ne pas s'en apercevoir ?
Comment fait-il qu'il ne se rende pas compte que son jean est trop descendu ?
Comment ne sent il pas le vent frais - parce que samedi il y avait un vent à décorner un cocu - s'enfiler sinueusement
le long de sa raie et aller jusqu'à lui chatouiller son intimité ?

j710

Ca doit se sentir quand même non ?

Ce serait un jeune beau mâle bien foutu, bien bronzé qui ferait ça, j'aurais trouvé ça indécent tout pareil mais je me serais dit que le type savait que ce qu'il proposait était plutôt joli mais là ???

La raie d'un vieux cul blanc et mou ...

carre-blanc-50218a31

Eurp'

J'ai dégainé mon téléphone tellement vite que Mr Mimine en a eu peur et j'ai flashé la bête pour vous en faire profiter ...
Sympa non ?

D'habitude j'appelle ça le sourire du plombier, mais là, je dois dire que j'y ai pas trouvé de nom ...

Bon, je vais poser mes nouveaux essuie glace, 

Beusouille ma basse cour

Mimine


Posté par Mimineetmoi à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2016

20 heures 30 ?

Je me souviens quand j'étais petite on se mettait à table vers 19h30.

Le temps de manger, de débarrasser le couvert et de s'installer confortablement et le film du soir commençait.

FILM

Il était 20 heures 30 en moyenne.

Aujourd'hui, ma tribu et moi, on mange à 19 heures.

On termine vers les 20 heures 15 généralement ...

On débarrasse ....

On envoie les smalls se brosser les ratiches ...

On ferme les volets ...

On va coucher nos smalls ...

On se colle dans le canap' ...

CANAPE

On ...

On ...

On pourrait en faire des choses ...

Pourquoi je dis ça ?

Et bien parce que maintenant il y a toujours le "famous" journal de 20 heures à 20 heures 30, mais après il y a une foultitude de petits programmes plus ou moins bien ...

La météo, les prévisions de bison futé, le récap' du programme de la chaîne pour le soir même (voir pour les autres chaînes du groupe par la même occasion), le tirage de l'euromillions, Nos chers voisins, C'est Canteloup ...

METEO

Enfin, tant est si bien que tu poireaute tous les soirs comme un con pour avoir ton programme qui déboule pas avant 21 heures bien sonnées !

Et j'vais te dire que la Mimine ça la gonfle léger tous ces p'tits programmes les uns à la suite des autres là !!!

Un truc, soit !

Bon, aller, deux, si tu veux ...

Mais pas plus !!!

Carton rouge

Nan parce qu'en plus le film, une fois que tu 'as attendu des plombes, ben il est coupé toutes les demi heures par des pubs !!!

Et pendant 5 bonnes minutes en prime !

Alors même si j'en profite pour aller pisser, j'ai tendance à ne pas arriver à lutter longtemps quand le sommeil arrive et à chaque fois je loupe la fin ou j'éteins à la troisième pub parce que ça m'ennerve !

f12f7d5e

Quand les médias parlent des audiences télé de la veille j'aimerais bien savoir le nombre de personnes qui ne regardent pas jusqu'à la fin comme moi, je suis sure de ce serait très instructif pour la chaîne de le savoir.

D'ailleurs en parlant d'audiences comment peuvent ils savoir combien de personnes exactement ont regardé tel ou tel programme ?
Nan, parce que moi, personne n'est jamais venu me demander ce que j'ai mis comme chaîne ...

point-interrogation-rond-rouge-225x225

Alors voilà, c'était la petite gueulante du jour, bonjour !

Beusouille ma basse cour

Mimine




Posté par Mimineetmoi à 07:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2016

"Et je danse aussi" ...

Deuxième bouquin lu depuis la création de cette nouvelle catégorie et donc deuxième article.

LOGO RAT

Je viens de terminer "Et je danse aussi" de Anne Laure Bondoux et Jean Claude Mourlevat.

J'ai adoré le lire, et ce dès les premières pages ...

C'est écrit avec beaucoup d'humour, quelques détails croustillants et une cadence qui fait que tu ne t'ennuis pas, toi lecteur.

Et_je_danse_aussi

Malgré une énigme présente depuis le début, j'ai relativement vite compris qui était qui, mais sans que cela ne gâche la suite.

Les personnages, peu nombreux, sont attachants et sympathiques.

Le fait que ce livre ne soit qu'une accumulation de lettres m'a séduit, j'ai
trouvé ça assez atypique.
C'est aussi assez pratique car, contrairement à des chapitres qu'on s'éforce de terminer, là, on peut aisément ne lire que deux ou trois lettres et fermer le bouquin.
Je le conseille donc aux gens qui lisent dans les salles d'attente ou dans le métro par exemple et qui n'ont que peu de temps à chaque lecture.


J'ai aimé même si, une fois de plus, j'ai été déçue à la fin ...

DECUE

Ça se termine en queue de poisson, on ne sait pas trop ce qu'il advient des personnages principaux.

Après nous avoir tenu en haleine tout le livre la fin est trop floue pour moi.

On entrevoit quelque chose et zap, tout s'arrete ...

Bref, si je devais attribuer une note à ce roman je mettrais :

COEURCOEUR

Deux coeurs sur trois ce qui est déjà très bien !!!

Voilà ma basse cour, je t'ai livré mon avis sur ce livre et j'espère que si tu le lis tu viendras me dire ici ce que toi tu en as pensé.

Bonne journée et bon weekend frileux, on ne se croirait pas au printemps ... du moins chez moi !

Beusouilles

Mimine






Posté par Mimineetmoi à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]